Madame le directeur,

Voici maintenant deux années que se négocient entre le patronat de la métallurgie Union des Industries et Métiers de la Métallurgie et les quatre organisations représentatives (CGT, CFDT, CGC et FO) tous les conquis construits tout au long du XXème siècle.

Notre convention collective ainsi que nos accords de branche traitent de tous les aspects de notre vie de travailleur métallurgiste :

  • Le mode de contrat de travail
  • Le salaire
  • Les classifications
  • L’organisation du temps de travail
  • Les conditions de travail
  • La prévoyance
  • La prime d’ancienneté
  • Les jours enfants malade, de carences, de maladies…

 

Les premiers thèmes abordés au fil des réunions montrent une volonté patronale de faire reculer le droit des salariés de façon drastique (refonte totale des classifications, il n’y aura plus de reconnaissance des diplômes, absence d’évolution automatique de carrière, un paiement au poste de travail, une explosion du nombre d’heures supplémentaires allant jusqu’à 350 heures par an et par salarié, un forfait jour à 282 jour par an…).

 

Au contraire, la CGT est porteuse d’un projet avec des propositions pour du progrès social :

 

  • Réduire le temps de travail à 32 heures, et un forfait jour à 200 jours par an

En Europe, les études démontrent que la réduction du temps de travail est bonne pour l’emploi et dynamise l’économie.

  • Un contingent d’heures supplémentaires de 107 heures par an et par salarié
  • Un départ en retraite pleine et entière à 60 ans avec une prise en compte de la pénibilité pour les départs anticipés
  • Etc…

 

Notre entreprise a toujours était novatrice en terme d’avancées sociales pour ses salariés.

En 1935, Monsieur Marcel Dassault accorde une semaine de congés payés, une protection sociale et un intéressement de 20 %.

Lorsque le Front Populaire décrète 15 jours de congés payés pour l’industrie, Monsieur Marcel Dassault passe à 3 semaines  de congés payés ses salariés…

 

La CGT/UFICT Dassault Mérignac, vous demande d’appuyer ces revendications  auprès de notre Direction Générale afin de maintenir le côté social voulu par Monsieur Marcel Dassault.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *