La DG nous a communiqué 3 présentations.

Effectifs 2016
Entrées : +271   Sorties :  –439

Nous notons une baisse accrue des effectifs inscrits de 168 salariés due au gel des embauches, celle-ci est surtout sur les spécifiques fabrications  –132

Dans tous les sites de production, l’effectif a baissé contrairement au site de Saint-Cloud qui lui a augmenté

Les ruptures conventionnelles ont doublé en 2016  par rapport à 2015 (14 au lieu de 7)

Les licenciements individuels sont de 22 dont 14 pour inaptitude et les 8 autres sont pour faute.
Effectifs 2017
La DG nous a fourni les planches pour le 1er trimestre 2017.
La baisse des effectifs amorcée en 2016 continue fortement cette année.

SPECIFICITES        Au 31/12/2016        Au 31/03/2017
SPECIFIQUES ETUDES 2169 2180
SPECIFIQUES TECHNIQUES 870 860
SPECIFIQUES FABRICATION 2008 1958
NON SPECIFIQUES 2938 2941
TOTAL 7985 7939

 

Malheureusement, la Société continue de  laisser  filer les effectifs des Spécifiques fabrications, cette catégorie est toujours à la baisse -50 et d’après les dires de la DG, cette courbe n’est pas prête de s’inverser. Cet effectif sera remplacé par la sous-traitance pour, soi-disant, être plus compétitif ! (Par compétitif, la direction entend moins cher !)
Ceci démontrant une fois de plus la stratégie d’externalisation de la production tel que défini  par l’Accord GPEC.
Nous notons que sur ces 3 premiers mois déjà 11 ruptures conventionnelles et 8 licenciements individuels dont 5 pour inaptitudes ont été actés.

 

Egalité professionnelle

L’objectif de la société est de féminiser davantage ses différents sites.

  • Pour 2016, le pourcentage de femmes est de 17,22 % des effectifs.
  • Le nombre de femmes se situe entre 7,78 % (Biarritz site où il y en a le moins) et 25,40 % à Saint Cloud (site où il y en a le plus).
  • L’objectif de recrutement en 2016 chez les cadres était de 25 % d’embauches féminines, il a atteint 26,17 % (110 hommes et 39 femmes).
  • Pour les non cadres l’objectif était de 20 % d’embauches féminines. Il y a eu 38.71 % d’embauches dans cette catégorie (38 hommes et 24 femmes).
  • Pour les alternants (contrats d’apprentissage et de professionnalisation) l’objectif de 25 % n’a pas été atteint. Il y a eu 16.67 % d’embauches féminines.
  • Pour les stagiaires féminines, avec 25.21 % de stagiaires, l’objectif de 25 % a été atteint.

Si l’on peut se féliciter qu’une plus grande féminisation de nos effectifs devient une constante depuis quelques années, il y a de grosses différences entre les sites.

 

Suivi GPEC

Suite à la signature de l’accord en 2016, la commission étude emploi est mandatée pour suivre l’application de cet accord sur les points suivants :

  • Organiser un référentiel des familles et des métiers :
  1. Une action a été réalisée pour référencer 15 familles professionnelles.
  2. Les 15 familles professionnelles seront déclinées progressivement en métiers.
  • Piloter les étapes de la vie professionnelle :
  1. La création d’un kit de communication sur l’Entretien Professionnel.
  2. Animation de réunions de sensibilisation à destination des managers sur l’EP.
  3. Mise à jour du portail RH.
  4. Déploiement du dispositif.

Pour info : la signature de l’entretien professionnel n’est pas obligatoire mais recommandée contrairement à ce qui est indiqué dans le guide du collaborateur.

  • Mettre la transmission des savoirs et des compétences :
  1. 2 réunions pour la formation sont prévues dont une en juin et une en décembre.
  • S’engager dans l’insertion durable des jeunes :
  1. Maintenir une politique active de coopération avec l’enseignement.
  2. 31 candidatures de collégiens et de lycéens en stage d’observation ont été retenues

sur 50 possibles.

  • Maintenir les séniors dans l’emploi et accompagner :
  1. 51 stagiaires en formation pour préparation à la retraite à fin mars.
  2. Une session pilote a été réalisée pour 8 personnes à un entretien individuel retraite pour les salariés ayant minimum 58 ans.
  3. 115 salariés sont partis en retraite incitative (paiement du préavis) entre juillet et décembre 2016 et 50 supplémentaires pour le 1er trimestre 2017.
  4. 43 salariés ont profité du CFC, 37 à venir pour 2017, 3 en 2018 et 17 en cours de traitement.

 

Nous regrettons que le suivi de l’accord intergénérationnel disparaisse des radars alors qu’il y avait des indicateurs forts intéressants.

Commentaire CGT :  

Nous nous étonnons que la DG ne se soucie pas que ces salariés veulent  quitter la société  préférée des français, nous restons vigilants sur la diminution des effectifs (-345 salariés). La négociation d’un nouvel accord sur l’égalité professionnelle Femme/Homme va débuter prochainement, nous serons force de propositions afin de faire évoluer la pertinence des indicateurs.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *